Législatives 2012 – Thionville Est -9ème Circonscription de la Moselle

Communiqué de Presse - 17.05.2012

 

Nucléaire : A.Grommerch se défile ; le débat public proposé n’aura pas lieu

Dès la publication de l’accord passé entre EELV et le PS qui prévoit notamment une réduction de la part du nucléaire dans le mix énergétique national, Anne Grommerch est entrée en croisade contre la potentielle fermeture de la centrale nucléaire de Cattenom en agitant le spectre du chômage, de  la récession, et de l’éclairage à la bougie…

Nous savons depuis Tchernobyl que les centrales nucléaires ne sont pas aussi sûres que leurs promoteurs veulent nous le faire croire. Pour ceux qui étaient restés dans le doute, la catastrophe de Fukushima a fini de nous persuader que même dans les pays développés, à la pointe de la technologie, la menace de l’accident nucléaire est réelle.

 La population de la 9ème circonscription de la Moselle aura très prochainement à choisir son (sa) représentant(e) à l’assemblée nationale. C’est un choix qui n’est pas anodin quand on habite à quelques kilomètres seulement d’une centrale nucléaire au sein de laquelle les incidents se succèdent à un rythme soutenu.

 Dans ce domaine je suis porteuse d’un programme sérieux et réaliste de sortie du nucléaire et de transition énergétique vers une société décarbonnée. Cette vision avant-gardiste s’oppose radicalement au tout nucléaire prôné par la Députée sortante Anne Grommerch. Il m’a semblé que la gravité du sujet méritait un débat public au sein duquel chaque partie aurait pu développer ses arguments au plus grand profit de l’intelligence collective et de la démocratie.

 Europe Ecologie – Les Verts a proposé ce débat depuis le 29 novembre 2011. Après de nombreuses relances, Anne Grommerch a dans un premier temps accepté le principe d’un face à face avant de se réfugier dans des stratégies d’évitement, de silence dilatoires, voir de dilution du débat en proposant par exemple de se faire aider par d’autres candidats pro-nucléaires. Tout ceci laisse à penser qu’en fait elle refuse le débat.

 Sans doute est-il difficile de soutenir une politique énergétique qui expose la population à la contamination nucléaire, à l’exode comme on l’a vu autour de Fukushima, et dans le meilleur des scénarios, à la gestion coûteuse et risquée, pour des centaines de milliers d’années des déchets produits par cette industrie.

 D’autres solutions existent qui font appel à la sobriété, à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables. Ces solutions sont porteuses de création d’emploi pour notre territoire et apportent une réponse, déjà éprouvée par ailleurs, aux inquiétudes de nos concitoyens sur le plan de la sécurité, de l’indépendance énergétique et de la compétitivité économique. Les allemands qui ont choisi la sortie du nucléaire ne s’éclairent pas à la bougie et veillent à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

 Force est de constater qu’Anne Grommerch est décidément incapable de mettre en débat un choix de société aussi important.

 

 Eliane ROMANI,Maire Adjointe de THIONVILLE
 
http://elianeromani.eelv-legislatives.fr
http://facebook.com/eliane.romani