Je veux d’abord remercier les électrices et les électeurs de la 8e circonscription de la Moselle qui ont porté leurs suffrages sur mon nom.

Dans cette région profondément meurtrie par la crise sociale et économique et où la crise écologique – qui frappe pourtant la plupart du temps les plus pauvres – peut sembler lointaine aux préoccupations quotidiennes de chacun,  les résultats d’Europe Ecologie Les Verts ne sont pas à la hauteur de nos espérances et sont bien inférieurs aux scores nationaux. Sans compter qu’Europe Ecologie Les Verts a souffert d’un « vote utile » puisque le député sortant progresse très largement en nombre de voix, au détriment des autres candidats de gauche.

Je veux bien sûr féliciter Michel Liebgott pour son score et l’assurer de mon soutien total pour ce 2e tour.

J’appelle évidemment l’ensemble de mes électrices et de mes électeurs, ainsi que les abstentionnistes du 1e tour, à voter massivement dimanche prochain pour Michel Liebgott, l’unique candidat républicain en lice et cela afin de montrer à l’imposteur Fabien Engelmann, la détermination des citoyens à dénoncer la haine, l’intolérance et l’opportunisme dont il se nourrit.

Je suis profondément inquiet de la profonde crise démocratique que traverse notre pays et plus particulièrement notre région. Sur 10 électeurs inscrits, 6 s’abstiennent et sur les 4 qui se déplacent, un de ces électeurs vote de façon de plus en plus bruyante pour le Front National, un parti dont les actions et les propositions sont en contradiction avec les valeurs républicaines de Liberté, d’Egalité et de Fraternité. L’abstention massive et le repli des citoyens vers des formations extrémistes ou populistes menacent sérieusement les fondements de notre République et créent un climat délétère dont se nourrissent tous les ennemis de la démocratie.

J’invite d’ailleurs l’ensemble des candidats et des citoyens qui croient aux valeurs républicaines à réfléchir et à lutter ensemble pour contrer la progression du Front National et barrer la route d’Hayange à Fabien Engelmann.

J’appelle enfin le futur député Michel Liebgott à porter à l’Assemblée Nationale l’espérance d’un vrai changement en participant activement à la revivification de la  représentation politique et en instaurant de nouvelles règles pour une 6e République exemplaire et plus ouverte. En votant par exemple la fin du cumul des mandats et la limitation dans le temps de l’occupation d’un mandat afin d’obliger à une véritable rotation des responsabilités. C’est aussi par ce biais là que nous ferons reculer la défiance ou le mépris de certains envers les institutions et les élu(e)s de la République.

 

Pascal DIDIER / Europe Ecologie Les Verts / 8e Circonscription de la Moselle